L’orgue

En 1923, François DIDIER (1894-1939) construisit, pour la basilique Notre-Dame de Thierenbach, un orgue qui avait deux claviers et 19 jeux.
En 1964, La maison Roethinger équipa l’instrument avec une traction électro-pneumatique.
En 1992, l’orgue fut reconstruit par la Maison allemande Fischer + Krämer.

En 2010, une reconstruction complète de l’instrument s’avérait nécessaire sur le plan de la transmission, de la console, des sommiers, des tuyaux. Un projet fut formé de placer le positif en balustrade avec 3 jeux supplémentaires ce qui permet une meilleure définition sonore, et une nouvelle console.

Il a été décidé d’avancer le buffet actuel, de refaire une mécanique traditionnelle plus légère, précise et souple, afin de permettre une articulation adaptée et vivante pour l’interprétation de la musique baroque.

L’orgue est aujourd’hui à nouveau entièrement à traction mécanique, accouplement à tiroir entre le premier clavier du Positif et celui Grand Orgue. Les tirants de jeux du Positif de dos sont à l’arrière du buffet du Positif.

Il a fallu plus de 6000 heures pour cette réalisation.
Cet orgue possède environ 2450 tuyaux dont près de 800 neufs.

 

Les commentaires sont fermés.